Voitures électriques : marche arrière toutes ? Ford, Volkswagen et Renault revoient leurs plans vers le tout électrique.

il y a 2 sem. | Nicolas Morlet

Après des années de croissance ininterrompue, les ventes de voitures électriques s’effondrent en Europe et ailleurs depuis le début de cette année. Et les prévisions à plus long termes ne sont guère réjouissantes. Résultat : plusieurs constructeurs freinent désormais des quatre fers leurs plans (trop ?) ambitieux de ne plus vendre que des voitures exclusivement électriques.

Selon les chiffres de l’Association des Constructeurs Européens d’Automobiles (ACEA), les ventes de voitures électriques ont plongé de plus de 11% au premier trimestre de 2024, soit deux fois plus vite que l’ensemble du marché (5,2%). Un signal fort qui met un sérieux coup d’arrêt à la volonté européenne d’interdire toute autre forme de motorisation d’ici une grosse décennie. Et ce n’est guère plus réjouissant ailleurs, que ce soit aux USA ou en Chine, où le marché est désormais saturé.
Ajoutez à cela des prévisions sombres, notamment en raisons des incertitudes quant à savoir si l’Europe maintiendra sa décision d’interdire la vente de voitures thermiques en 2035 alors que de plus en plus de voix s’élèvent, y compris dans le monde politique, à mesure que les élections européennes approchent.

Bye-bye le tout électrique ?

Résultat, la plupart des constructeurs ayant pour ambition de devenir 100% électrique avant l’échéance européenne revoient aujourd’hui leurs agendas. C’est le cas de Ford, Volkswagen et Renault notamment. Tous annonçaient 2030 dans leurs stratégies initiales, les trois laissent désormais entendre qu’ils continueront à proposer des voitures à moteur thermiques au-delà si le marché le demande. Pour Ford et Volkswagen (partenaires sur l’électrique, pour le Ford Explorer par exemple), cela passera entre autres par un renforcement de l’offre d’hybrides rechargeables. Renault de son côté continuera à proposer deux gammes en parallèle, l’une dédiée aux électriques, l’autre aux thermiques, même partiellement.
Il y a fort à parier que ces constructeurs seront rejoints d’ici peu par d’autres (notamment Peugeot ou Opel au sein du groupe Stellantis ?) si la méforme des ventes d’électriques devait se confirmer dans les mois à venir.

Mots-clés: Insolite
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris