Essai BYD Seal U 2024 : le confort pour atout

il y a 2 sem. | Nicolas Morlet

BYD continue d’étendre sa gamme. Après la berline Seal, voici son pendant SUV Seal U. Toutefois, les deux modèles ont moins en commun que ce que suggère leur appellation. Et cela se constate sur la route.

Le « U » du nouveau modèle signifie Utility, pour souligner son caractère plus pratique. Notamment grâce à un large hayon qui s’ouvre sur un coffre intéressant de 552 litres. Volume obtenu grâce à la banquette 60-40 dont les dossiers peuvent s’incliner selon deux angles différents. Ce que le SUV et la berline ont en commun, c’est un habitacle très bien construit. Le design est plutôt convenu, mais la qualité des matériaux, des habillages et des ajustements sont réellement dignes des segments premium. Comme toutes les BYD, le SUV dispose d’un large écran central pivotant. Un gadget qui n’apporte pas vraiment de plus-value à l’usage, d’autant que le multimédia est toujours un peu fouillis de par la multitude de ses menus. Il faut dire que tous les réglages et paramétrages passent par lui, et que l’équipement est particulièrement riche, notamment sur le plan des dispositifs de sécurité actives. Ceux-ci offrent plusieurs niveaux de sensibilité et peuvent être désactivés. Et c’est tant mieux car ils se montrent très intrusifs initialement.

BYD Seal U : sur son nuage

Autre chose que les Seal ont en commun : la batterie « Blade ». Une batterie de conception unique, plus fine et bien plus sécurisée face à l’embrasement que les batteries traditionnelles. Mais contrairement à la berline proposée en propulsion et transmission intégrale, le U n’est disponible qu’avec des roues avant motrices et une unique motorisation de 218 ch. Ce sera bien suffisant sur la route pour un véhicule familial, d’autant que le Seal U n’a aucune prétention dynamique. Son truc à lui, c’est clairement le confort. Ce qu’il fait très bien, au travers de sièges confortables et d’un amortissement particulièrement souple qui choie les passagers. On évitera donc de lui demander ce qu’on peut demander à la berline : affronter un col sinueux tambour battant. La direction très souple et la prise de roulis marquée auront tôt fait de vous décourager.

Verdict

Habitable et confortable, le Seal U s’affiche comme une alternative crédible sur le segment des SUV familiaux. D’autant que son autonomie annoncée à 420 ou 500 km selon la batterie (liée au niveau de finition choisi) est dans la bonne norme. Mais il manque cruellement de personnalité esthétique, technologique ou comportementale. D’autant que tarifé entre 42.740€ et 45.740€, il offre un bon rapport prix/équipement (et se montre même moins cher que la berline), mais n’est pas franchement agressif face à une concurrence (Skoda Enyaq, Volkswagen ID.4, Renault Scenic E-Tech, Tesla Model Y) qui a copieusement revu ses prétentions à la baisse. La tâche ne s’annonce donc pas si simple...

Retrouvez notre essai en vidéo ci-dessous ou directement sur notre chaîne YouTube Auto Trends TV en cliquant ici.

Ses bons côtés :

-        Son habitacle de qualité et très bien construit

-        Son habitabilité généreuse pour une famille

-        Son insonorisation et son confort routier

 

BYD Seal U Design

Longueur : 4,785 m

Largeur : 1,890 m

Hauteur : 1,668 m

Coffre : 552 l

Poids : 2 147 kg

Batterie : 87 kWh

Puissance : 160 kW/218 ch

Couple : 330 Nm

Consommation moyenne : 20,5 kWh/100 km

Consommation de l’essai : 18,8 kWh/100 km

Autonomie : 500 km WLTP

Vitesse max : 175 km/h

Accélération (de 0 à 100 km/h) : 9,6 s

Prix de base : 45.740€

Mots-clés: Essais auto Vidéos BYD
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris