F1 GP du Canada: Cette fois, la voiture de sécurité a favorisé Verstappen

il y a 5 j | Olivier de Wilde

Un départ sous la pluie, plusieurs changements de leaders, des accrochages, une Haas quatrième en début de GP, des Ferrari à la dérive, deux voitures de sécurité et une Mercedes sur le podium, on ne s'est pas ennuyé ce dimanche soir avec le GP du Canada. On aurait pu assister à un nouveau succès de Lando Norris devant Max Verstappen, mais les sorties de Logan Sargeant puis de la SC en ont décidé autrement inversant l'ordre entre les deux premiers.

 

Comme souvent au Canada, on a assisté à un GP un peu fou. Bravo d'abord à la direction de course d'avoir autorisé un départ arrêté sur une piste encore fort détrempée. Malgré des conditions très difficiles et une visibilité réduite, il n'y a pas eu d'incident lors de l'envol. Un miracle.

On a ensuite assisté à la remontée des deux Haas, les seules parties chaussées de pneus pour grosse pluie alors que tous les autres étaient en intermédiaires. Cela a permis à Kevin Magnussen de remonter jusqu'au 4e rang.

Jusqu'à 11 secondes d'avance pour Norris

Puis la piste s'est mise à sécher et Lando Norris à voler. Au 21e tour, le pilote McLaren doublait la Red Bull de Max Verstappen puis la Mercedes du poleman George Russell pour s'envoler.

Au 25e passage, le jeune Britannique comptait onze secondes d'avance et semblait bien parti pour signer son deuxième succès en F1. Mais le maladroit Logan Sargeant en décida autrement en tapant une nouvelle fois sa Williams dans le mur. La voiture de sécurité sortait tout juste trop tard pour Lando Norris qui venait de passer l'entrée des stands dans lesquels s'engouffraient tous ses poursuivants. Le pilote McLaren était donc contraint de changer de gommes un tour plus tard et reprenait la piste au 3e rang derrière Verstappen et Russell. Tout était donc à refaire...

Lando tenta de se rattraper en retardant de deux tours par rapport à Max son passage aux slicks. Peut-être un de trop. Il repartait deuxième et s'échangeait deux fois les positions avec Russell. Mais Max était parti.

La deuxième sortie de la voiture de sécurité suite au malheureux accrochage entre la Ferrari de Sainz en perdition et la Williams d'Alex Albon resserra les écarts. Mais la relance des McLaren ne fut pas bonne et permettait à Verstappen de s'échapper pour signer un 60ème succès en F1, son troisième consécutif au Canada, le sixième cette saison.

« J'ai adoré ce GP où il a fallu rester sur la piste et ne pas se tromper en stratégie, en choix de pneus, » se félicitait le pilote Red Bull. « Mon équipe a une nouvelle fois fait du super boulot. »

Le triple champion du monde aussi.

Battu par la voiture de sécurité sortie au plus mauvais moment pour lui, Lando Norris gardait le sourire : « Cela a été exactement le scénario inverse de Miami. Là-bas, la voiture de sécurité a joué en ma faveur, ici cela a été le contraire. C'est dommage mais à Montréal on sait que cela peut arriver. »

Premier podium 2024 pour Mercedes

Troisième après un dernier dépassement audacieux sur son illustre équipier Lewis Hamilton, George Russell a offert à Mercedes son premier podium de la saison : « Il est toujours un peu décevant de terminer troisième quand vous partez devant et mené le premier quart de la course. J'ai le sentiment d'avoir raté une opportunité, » regrettait le Britannique. « Notre monoplace était très rapide sur le sec, mais j'ai commis plusieurs erreurs. »

Les deux Alpine dans les points

Oscar Piastri complète le Top 5 sur la seconde McLaren devant les Aston Martin de Fernando Alonso et du local Lance Stroll, tandis que Daniel Ricciardo, malgré une pénalité de cinq secondes pour départ anticipé, se classe bon 8e devant les deux Alpine de Pierre Gasly et Esteban Ocon qui ont réussi à se dépasser sans s'accrocher.

Week-end cauchermadesque pour Ferrari et Leclerc

Enfin Grand Prix cauchemardesque pour Ferrari et Charles Leclerc. Mal qualifié et victime d'un souci moteur lui faisant perdre 20 à 25 km/h en lignes droites, le vainqueur du dernier GP de Monaco a subi l'affront de se faire prendre un tour après avoir perdu le pari des slicks chaussés trop tôt, juste avant la seconde averse. «Mais on n'avait déjà plus rien à perdre à ce moment-là, » a indiqué le Monégasque à qui on a demandé d'abandonner peu après la mi-course, quelques tours avant Sergio Pérez et Carlos Sainz, tous deux contraints aussi à jeter le gant après avoir perdu le contrôle de leur monoplace.

Au championnat du monde, Max Verstappen compte désormais 56 points d'avance sur Charles Leclerc toujours deuxième et 63 sur son ami Lando Norris.

 

Mots-clés: Formule 1 Sports Moteur
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris