Quand la voiture électrique fait fausse route…

il y a 9 mois | Mathilda Carlon

Laurent Castaignède, analyste des impacts environnementaux, tire la sonnette d’alarme sur les « miracles » de l’électrique.

Le quatrième essai de Laurent Castaignède remet une fois de plus la mobilité entièrement électrique en question. Son titre, « La ruée vers la voiture électrique, entre miracle et désastre » est d’ailleurs sans équivoque. Cette fausse solution n’amènerait selon l’auteur « qu’une nouvelle dépendance énergétique ». Le problème viendrait d’une société ou le « toujours plus » est à l’honneur et où une demande croissante de voitures de plus gros gabarits engendre un besoin accru en ressources. Cette surproduction de véhicules ne parcourant pas suffisamment de kilomètres pour compenser le coût énergétique de leur fabrication les éloigne en effet de l’objectif poursuivi, celui du respect de l’environnement.

Un miracle aux airs de mirage

Dans une interview accordée au média « Challenges » l’auteur confie « craindre que la conversion à l’électrique n’ait aucun impact sur le CO2 ». Laurent Castaignède cherche ainsi à démontrer que l'utilisation actuelle de la technologie électrique ne va pas dans la bonne direction : il faudrait favoriser de petits gabarits mais capables de parcourir beaucoup de kilomètres afin que la voiture électrique apporte un vrai progrès. Le passage au 100% électrique, prévu pour 2035 en Europe et présenté à tort comme une solution miracle, pose en effet bien d’autres problèmes écologiques.

Mots-clés: Livres & BD
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris