Charge Cars retire la prise

il y a 1 sem. | Laurent Zilli

Perçue un temps comme un futur eldorado commercial, la conversion électrique de voitures classiques ne trouve pas vraiment sa place, et une entreprise pourtant très « pro » met la clé sous le paillasson.

Nous vous avions présenté Charge Cars ici même, il y a un peu plus de deux ans. La startup britannique présentait alors le résultat de 4 ans de travail, à savoir une Ford Mustang qui était à la fois une restomod (restauration et modernisation), et un rétrofit (conversion électrique). Toute considération « philosophique » mise à part sur la conversion électrique d’une telle légende, le fait est que la Charge ’67 (qui doit son nom à la Mustang de 1967, choisie pour ce projet) est l’une des réalisations du genre les plus soignées. Carrosserie, blocs optiques, intérieur, et bien sûr caractéristiques techniques, tout était si remarquable que Ford avait donné sa bénédiction.

Hors de prix

Seulement voilà, tant de perfectionnisme a un prix : plus de 400.000€ l’unité. On peut dire que les clients ne se sont pas bousculés, et c’est pourquoi Charge Cars est désormais en liquidation judiciaire. Voilà qui montre, une fois encore, que le marché de la voiture électrique est un terrain délicat, où règne l’incertitude, et où il est manifestement difficile de savoir qui veut quoi. On note enfin que ceux qui ont les poches suffisamment profondes pour dépenser 400.000€ ou plus ne sont pas férus de mobilité électrique. Rappelons que Mate Rimac, fondateur de la marque du même nom, et père de la Nevera, hypercar électrique de tous les records, a déclaré que son prochain modèle ne serait pas électrique, car ce n’est pas ce que désire cette clientèle.

Mots-clés: Insolite Ford Mustang
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris