Nos voisins n’ont pas attendu pour soutenir l’économie liée au secteur automobile, à coups de primes à la conversion ou de bonus écologiques.

Le gouvernement allemand l’a récemment annoncé : ils promettent de doubler les bonus écologiques de 3.000 à 6.000 € dans le cadre d’un achat de véhicule électrique. Il est également question d’une diminution temporaire du taux de TVA et ce, jusqu’au 31 décembre 2020. En France, les aides à l’achat d’un véhicule ont été estimées à environ 1 milliard d’euros, sans compter le budget dégagé pour l’aide aux industries.

Plus d’un milliard d’euros

En France, depuis le 1er juin dernier, le bonus écologique pour l’achat d’un véhicule électrique est passé de 6.000 à 7.000 € pour les particuliers et de 3.000 à 5.000 € pour les entreprises. À noter que ce bonus est réduit si le véhicule coûte plus de 45.000 € TTC et il disparaît carrément pour un véhicule de plus de 60.000 €. Alors qu’il avait été supprimé, le bonus écologique concernant les voitures hybrides rechargeables fait son retour, à hauteur de 2.000 €, moyennant quelques conditions (CO2, prix, autonomie). La prime à la conversion, en cas d’achat d’un véhicule électrifié neuf ou d’occasion, s’élève quant à elle à 5.000 € (3.000 € pour une voiture à moteur thermique neuve ou récente).

Développement du réseau de recharge

Dans leur plan de relance, l’Allemagne et la France consacrent également plusieurs centaines de milliers d’euros à l’installation de bornes de recharge électriques. En Belgique, il n’est pour l’instant pas question de prime mais plutôt de miser sur les modes de transport doux comme l’utilisation massive du vélo, du transport en commun ou du transport partagé en général.